Traduction du chapitre 9 du livre “Brain Saver” – Ton cerveau acide (PARTIE 1)

Capture d’écran 2023-01-02 à 10.31.20
Temps de lecture : 7 minutes

 

La médecine alternative et la médecine conventionnelle comprennent très peu d’aspects des maladies chroniques. Traditionnellement, la médecine alternative ne dispose que de quelques substituts pour expliquer les symptômes et les maladies chroniques :

(1) l’acidité provoque des maladies,

(2) quelque chose peut mal tourner dans votre intestin et devenir un problème,

(3) vous pouvez avoir une complication avec votre système immunitaire, et

(4) vous pouvez avoir une carence.

Ce sont les règles d’or du modèle de médecine alternative et même du modèle conventionnel-alternatif de la médecine actuelle. Ces “règles” sont regroupées dans une grande boîte de charmes, dans l’espoir que vous ayez de la chance dans votre guérison.

Ce n’est pas une façon responsable pour un modèle médical d’exister – parce que, publiquement, les communautés de la médecine alternative et conventionnelle ne voient toujours pas ce qui est responsable des maladies chroniques, à moins qu’elles n’aient préalablement appris des informations du Medical Medium ou qu’elles aient pris des informations de Medical Medium sans les citer. La médecine alternative et ses modèles hybrides s’appuient sur cette première hypothèse, à savoir que l’acidité cause la maladie. Le problème est le suivant : dire que le corps est acide et que cela est lié à la maladie n’est que l’oreille du cochon et non le cochon entier.

Qui peut dire que quelqu’un sait ce qui nous rend acides ? Parce que, dans presque tous les cas, la médecine alternative et la médecine conventionnelle se sont trompées en ce qui concerne les maladies chroniques. Là aussi, elles se trompent. Elles ne comprennent pas la place de l’acidité dans le tableau général de notre santé et ne savent pas ce qu’il faut faire. C’est en partie parce qu’ils ne comprennent pas ce qui nous rend acides. Dans leur quête de la règle d’or “l’acidité cause la maladie”, ils travaillent exactement contre ce qu’ils essaient de résoudre.

LES GRAISSES SONT ACIDES

La théorie de la médecine alternative est que les aliments transformés, le sucre transformé, les fast-foods et les aliments frits sont responsables de l’acidité d’une personne et sont les seuls responsables des maladies. Ces mêmes sources affirment que la réponse à l’acidité est de manger des aliments complets sains et beaucoup de graisses saines. On pourrait penser que c’est une excellente solution. Pourtant, les personnes qui se noient dans leur maladie chronique, qui sont vraiment malades, ne se rétablissent pas en passant simplement à une alimentation apparemment saine. L’une des raisons pour lesquelles ils ne guérissent pas est que personne ne sait pourquoi ils sont malades pour commencer, même si on leur propose des suggestions comme le Candida, la prolifération bactérienne de l’intestin grêle (SIBO), les problèmes de flore intestinale, les problèmes de microbiome, les parasites, le manque de fibres, le manque d’eau pure, la carence en protéines, les oxalates, les problèmes de lectines, l’excès de sucre, les goitrogènes, l’intolérance au fructose et les sensibilités alimentaires.

Ces réponses n’expliquent toujours pas pourquoi ils sont malades, de sorte que les personnes qui se noient dans leur maladie chronique finissent par se noyer dans les graisses et les protéines saines (qui sont riches en graisses). Cela est vrai, si on suit un régime végétalien, à base de plantes ou d’animaux. Le beurre de cacahuète est riche en graisses et en protéines. Le poulet et le poisson sont riches en graisses et en protéines. Les noix et les graines sont riches en graisses et en protéines. Le fromage, le lait et les œufs sont riches en graisses et en protéines. La vérité est que les graisses, y compris les graisses saines, sont très acides.

Ainsi, l’une des “réponses” de la médecine alternative de ces dix dernières années – augmenter la consommation de graisses saines – va directement à l’encontre de la théorie selon laquelle l’acidité est à l’origine des maladies. Il est étonnant de voir comment 10 années ont pu être gâchées de la sorte, avec des centaines de milliers de personnes malades qui ont été dirigées dans la mauvaise direction. Oui, certaines personnes ont pu voir leur état s’améliorer en se débarrassant des aliments transformés et en faisant plus d’exercice ou en commençant à en faire pour la première fois, surtout si elles n’ont jamais été vraiment malades chroniques au départ. Si leur seule plainte avant de faire des changements était qu’ils étaient en surpoids et léthargiques, avec une légère fatigue et quelques maux de tête, alors faire de l’exercice et supprimer les aliments transformés aurait pu faire une différence suffisante pour les faire passer jusqu’à ce que des symptômes plus limitants apparaissent ou qu’une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral (AVC) se produise. La plupart des personnes atteintes de maladies chroniques qui ont essayé cette approche étaient encore malades et ont perdu 10 ans de leur vie. Le but des systèmes de médecine alternative et conventionnelle et de tous leurs praticiens basés sur des dogmes est de manger des graisses, jusqu’à en mourir,  sans s’en rendre compte.

Les régimes riches en graisses et les régimes modérés en gras incorporent des quantités généreuses de graisses manifestes – ce que j’appelle les graisses radicales. Ceux-ci comprennent les noix, graines, beurres de noix, tahini autres beurres de graines, lait de noix, lait d’avoine au lait de soja, noix de coco, huile d’olive, huile de sésame, autre huile (saine ou malsaine), avocat, fromage cru, fromage pasteurisé, lait, beurre, autres produits laitiers, poulet, bœuf, porc et poisson. Qu’elles soient à base de plantes ou issues de l’animal, les graisses sont toutes des productrices d’acides. Les graisses que ces produits contiennent sont des producteurs d’acide pour 6 raisons :
1. LES GRAISSES SONT ACIDES

La consistance des graisses donne l’illusion qu’elles ne sont pas acides. Même si elles ne brûlent pas votre langue – les graisses sont lisses et soyeuses au toucher – les graisses sont très acides et doivent être considérées comme de l’acide pur. Les graisses contiennent des composés acides, et leur PH diminue lorsqu’elles pénètrent dans l’organisme. Les graisses contiennent du phosphore, qui est acide à l’intérieur du corps. Pensez au terme “acide gras” : leur composition en fait une forme d’acide. Les triglycérides contenus dans les graisses sont extrêmement acides et n’ont pas besoin d’être élevés, comme le montre une analyse de sang, pour provoquer des problèmes tels que l’acidose.

2. LES GRAISSES NE PERMETTENT PAS AUX TOXINES DE QUITTER FACILEMENT NOTRE CORPS

Les toxines sont absorbées par les graisses, ce qui les rend encore plus acides que leur état initial.

3. LES GRAISSES POUSSENT ET PRESSENT L’EAU HORS DE LA CIRCULATION SANGUINE, FAVORISANT LA DESHYDRATATION CHRONIQUE”

La perte d’eau dans la circulation sanguine rend moins facile l’élimination des acides. Les graisses retiennent les acides dans la circulation sanguine, et la déshydratation signifie moins d’eau pour se lier aux acides et les évacuer.

4. LES GRAISSES ÉPAISSISSENT LE SANG

Cela amène vos surrénales à inonder à dessein votre circulation sanguine d’adrénaline, pour fluidifier les graisses afin que votre cœur n’ait pas à fournir un effort important pour pomper votre sang et que l’oxygène puisse toujours parvenir à votre cerveau. Ce flot d’adrénaline est extrêmement acide et corrosif.  Cela requiert le mélange d’adrénaline le plus acide que les glandes surrénales puisse produire pour fluidifier les graisses, car l’adrénaline doit alors jouer un rôle similaire à celui de la bile, mais dans la circulation sanguine.

5. LES GRAISSES DÉCLENCHENT DES POUSSÉES D’INSULINE

Lorsque vous mangez des graisses radicales, de grandes quantités d’insuline sont produites pour essayer de rassembler tout sucre dans la circulation sanguine et de le délivrer dans les cellules – parce que la graisse se met en travers du chemin et ne permet pas au sucre de pénétrer facilement dans les cellules. Le rôle de l’insuline est de faire entrer le sucre, et non la graisse, dans les cellules. Sans cette réponse – si l’insuline n’était pas libérée en grande quantité par votre pancréas – il y a de fortes chances que le glucose ne parvienne pas aussi facilement à votre cerveau et que ce dernier commence à mourir de faim. L’insuline doit manœuvrer autour des graisses que vous mangez. L’insuline est une autre substance très acide. Lorsque de grandes quantités d’insuline sont produites, de grandes quantités d’acides s’accumulent parce que les graisses maintiennent l’insuline dans la circulation sanguine plus longtemps qu’elle ne devrait y être. L’insuline est censée sortir rapidement du pancréas, se fixer sur le sucre et le faire pénétrer dans les cellules. Elle n’est pas censée stagner dans la circulation sanguine, piégée dans la graisse. L’insuline a une certaine durée de vie dans notre circulation sanguine. Comme d’autres hormones (y compris l’adrénaline, les hormones sexuelles et les hormones thyroïdiennes), si l’insuline reste trop longtemps dans la circulation sanguine, elle commence à se périmer, créant davantage d’acide.

6. LES GRAISSES DÉCLENCHENT DES POUSSÉES DE BILE

En réponse à des graisses radicales dans l’alimentation, votre foie doit produire de grandes quantités de bile pour décomposer et disperser les graisses dans votre circulation sanguine, afin qu’une partie de ces graisses puisse être utilisée. Ce qui ne peut pas être utilisé doit être stocké ou éliminé. Ce n’est pas censé se passer comme ça. Nous ne sommes censés manger que la quantité de graisse que notre corps peut utiliser. Au lieu de cela, parce que les gens mangent une surabondance de graisses, c’est une calamité. Une partie de la graisse est stockée et bloquée dans le foie et d’autres parties du corps, et une autre partie est rejetée par le tube digestif. Le rôle de la bile est d’éliminer autant que possible les graisses que vous avez consommées, et de les évacuer quotidiennement de votre tube digestif vers les toilettes. Il faut une grande quantité de bile pour cela, et la bile est très acide.

Tout cela pour dire que les graisses dans l’alimentation, même les graisses saines – la recommandation même des mêmes communautés qui diagnostiquent l’acidité – sont la principale raison de l’acidité. Les graisses elles-mêmes sont acides, les graisses empêchent les autres acides et acidifiants de quitter le corps, et les graisses déclenchent la libération d’adrénaline acide, d’insuline et de substances naturelles de bile qui travaillent pour notre survie et dont nous ne sommes pourtant pas censés nous inonder plusieurs fois par jour, tous les jours. Consommer des quantités modérées à élevées de graisses alimentaires est la façon naturelle dont nous nous acidifions ici sur terre.

 


* Chapitre directement et librement traduit du livre “Brain Saver”, Anthony William.

** #gras #graisses #maladieschroniques #naturopathie #medicalmedium

*** AVERTISSEMENT : Le contenu de cet article est présenté à des fins d’informations seulement et ne se substitue pas au diagnostic, traitement ou à l’avis de votre médecin.

Bonjour 👋
Ravie de vous rencontrer
!

Inscrivez-vous pour recevoir des conseils et astuces santé pratiques à appliquer au quotidien. Et recevez votre cadeau de bienvenue : Trousse à outils contre le rhume et la grippe

Je ne spamme pas ! Consultez ma politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laissez un commentaire

Préférences de confidentialité
Lorsque vous visitez notre site Web, celui-ci peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Veuillez noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir une incidence sur votre expérience sur notre site Web et sur les services que nous proposons.